Jeudi 1er Août - 18h - extérieur

Lodoïs Dore : conteur

Max Roman : conteur, musicien

 

Les Innocent.e.s vous proposent d'explorer hors des stéréotypes l'art ancestral des conteurs et des conteuses :

Le conte ce n'est pas que pour les enfants. On ne se marie pas toujours à la fin de l'histoire.

Le conte n'est pas le vrai nom du conte. Le conte c'est la Littérature Orale. L'histoire qui passe de bouche à oreille. Un Art jadis omniprésent et qui a failli disparaître : le cinéma du pauvre.

Dans la lignée des grand.e.s maître.sse.s de la Fantasy tels J.R.R Tolkien ou Marion Zimmer Bradley, deux jeunes conteurs ont dessiné pour vous un monde fantastique et mystérieux. Un univers résolument moderne et qui pourtant renoue avec l'art antique des conteurs dans sa forme la plus traditionnelle : des histoires qui passent de bouches à oreilles.

La Légende d'Ulmar

Glacé par le regard de la mort, le Haut-Roi d'Aclaan envoie son jeune fils quérir pour lui le secret de la vie éternelle. Celui ci empruntera un chemin d'aventures et de dangers, au bout duquel trône un grand secret qui ébranlera sa vie.

Jeudi 1er Août - 21h - église

Anaïs Bertrand : chant

Robin Pharo : viole de gambe, guitare et chant

La chanson contemporaine pourrait-elle retrouver l’esprit de la chanson du XVIème siècle ? C’est à cette question que tente de répondre ce programme, en recherchant une cohérence entre des chansons écrites à l’époque élisabéthaine et d’autres, écrites aujourd’hui. Tobias Hume, dont l’œuvre pour viole de gambe équivaut à celle de John Dowland pour le luth, nous offre en chansons, dans l’écrin intime d’une voix et d’une viole, un chemin vers les passions de l’âme humaine. De son côté, Robin Pharo compose et met en musique des poèmes du XIXème siècle, pour une ou deux voix accompagnées d’une guitare. La chanson est un lien fort entre les humains et leurs états d’âmes. Anaïs Bertrand et Robin Pharo vous proposent d’explorer cette source d’émotions à travers des musiques de différentes époques. Ils auront notamment la joie de vous présenter un cycle de quatre pièces pour voix et viole de gambe seule, intitulé The Waves, composé spécialement par Fabien Touchard.

Vendredi 2 Août - 18h - église

Anaïs Bertrand : chant

Hélène Richaud : chant, violoncelle

Raphaël Mas : chant percussions

Bérengère Sardin : Harpe

L'ensemble Lasó est né de la rencontre entre les deux musiciennes Hélène Richaud (violoncelliste et chanteuse) et Anaïs Bertrand (chanteuse).

Leur goût et émerveillement commun pour la musique baroque ainsi que la musique traditionnelle les a amenées à imaginer un programme mêlant les sonorités populaires du monde Grec avec les plus belles oeuvres de l'époque Baroque et Renaissance Italienne ou Espagnole. 

Pour ce faire, elles ont embarqué deux nouveaux musiciens dans leur aventure : Raphaël Mas (percussioniste et chanteur) et Bérengère Sardin (harpiste) pour concocter un programme original aux saveurs de la Méditérannée.

Vendredi 2 Août - 21h - église

Kalliroi Raouzeou : chant

Jean-Marc Gibert : bouzouki

Jérémie Schacre : guitare

Nicola Koedinger : contrebasse

Chanter les silences comme la défiance.
De ceux qui s’abandonnent, pour ne pas se résigner. Chanter comme ils dansent,
comme ils partent, sans jamais se destiner.

De « dire » en « destin », c’est dans la voix de Kalliroi Raouzeou que se rencontrent la mélancolie, et la liberté ; celles qui relie le Fado (« fatum » -destin) au Rebetiko (« rebetis » -celui qui n’obéit qu’à sa propre loi) - deux genres musicaux méditerranéens nés de la marginalité et du désir d’ailleurs.

Originaire d’Asie mineure, Kalliroi puise dans ses influences musicales comme dans la poésie populaire de son pays pour tisser ce lien entres deux peuples qui racontent la même histoire. Celle de l’exil et d’un sentiment de manque et de nostalgie délicieuse (« saudade » et « kéfi »), dans lequel le passé ne vit plus qu’au présent.

C’est sous les doigts d’un quartet d’artistes aux horizons croisés, que s’incarne ce « blues de méditerranée », transformé par la sensibilité et la créativité de ses musiciens issus de cultures musicales riches et variées.

Samedi 3 Août - 18h - église

Rasmus Cornelius Hansen et Elia Kaden : violons / alto

Ce duo, créé par les violonistes Rasmus Cornelius Hansen et Elia Kaden en 2017 explore le répertoire pour deux violons, deux altos, ainsi que violon et alto.

Dans un désir d'explorer sans limites tout ce qui a été écrit pour leur triple formation, ils proposent un répertoire riche et varié.

Violonistes émérites du paysage musical Norvégien, ils sont également membre du quatuor à cordes Kratos.

Kaden & Cornelius se produisent régulièrement en Norvège et au Danemark.

 

Programme :

Henryk Wieniawski : Etudes-Caprices op.18

Sergeï Prokofiev : Sonate pour deus violons, op.56

Samedi 3 Août - 20h - extérieur

Adrien Daguzon : Saxophone

Anthony Miranda : Guitare

Thomas Peyronnet : Batterie

Régis Pons : Trompette

Yann Le Glaz : Saxophone

Felix Gibert : Trombone

Antoine Chaunier : Tuba

Zibeline est un animal sauvage qui se faufile dans le creux des oreilles avec un feulement nouveau.

Poussée par des influences
afro- ethno-balkaniques-trance-progressives et enjambant à petits bonds furtifs

une cumbia par-ci, une bourrée par-là, une tarentelle en veux tu,
une biguine en voilà,

elle creuse sous terre de profondes galeries traversant les rythmes cuivrés de l'universel.

Zibeline t’emmène un peu partout, même si tu restes là, hagard. Ouvre tes esgourdes, chauffe tes guiboles et demande à mamie comment valser !

Samedi 3 Août - 22h30 - extérieur

David Brossier: violon d'amour, claviers

Wassim Halal: darbouka, tapan

Wassim Laurent et David ont crée ensemble, il y a 8 ans, le Collectif Çok Malko. Au sein de ce collectif, ils ont exploré les musiques populaires des Balkans et de la Méditerranée sous des formes variées, flirtant avec les musiques improvisées, le rock psyché, les orchestrations à cordes, ou le bal... plusieurs créations ont vu le jour, comme Bey.Ler.Bey, Quintet Bumbac...
Aujourd'hui, ils vous proposent BAT.BAT.BAT (mais en duo) ! Un spectacle unique car tout est improvisé. Vous y entendrez les rythmes et les sonorités des musiques tsiganes du sud des Balkans, avec une énergie incitant à la danse, et un son dense et saturé pour vous amener à la transe.

Dimanche 4 Août - 11h - église

Pour la 5ème année consécutive, l'atelier Chorals de Bach du festival présentera lors de ce concert matinal un écrin de musique de Jean-Sébastien Bach qu'ils auront travaillé chaque matin durant le festival dans la joie et la bonne humeur..

De quoi vous ravir les oreilles en toute simplicité..

(ce concert est à prix libre)

Dimanche 4 Août - 18h - église

Dessislava Patrouilleau : piano

Rasmus Cornelius Hansen : violon

Dessislava Patrouilleau et Rasmus Cornelius Hansen se rencontrent au conservatoire de musique Barratt Due institute of Music (Oslo, Norvège), et donnent leur premier concert au printemps 2017.

Mais ce n'est qu'en 2019 que l'envie d'approfondir le travail et les connaissances sur cette relation fantastique entre les deux instruments naît. Ils se produisent à de nombreuses occasions, et sont notamment invités à prendre part au festival "Fagerborg festspillene" à Oslo.

Leur répertoire et leurs envies sont larges, du classique au romantique, du contemporain et même du tango.

Programme:

 

Claude Debussy : Sonate pour violon et piano en sol mineur, L. 140

Sergei Prokofiev : Sonate pour violon No. 1 en fa mineur, Op. 80

 

Witold Lutosłavski : Partita pour violon et piano

Astor Piazzolla : Le Grand Tango 

Dimanche 4 Août - 21h - église

Nicolaï Della Guerra : Piano

Romain Garcera : Vibraphone

Le duo Della Guerra Garcera développe une esthétique musicale personnelle ; tant par le choix du style que celui des timbres inhérent à leurs instruments.

Dans la lignée du duo Chick Corea Gary Burton, ils jouent avec les couleurs du piano et du vibraphone, mêlant leurs origines méditerranéennes, latines, balkaniques ainsi que leur vécu cosmopolite, leurs formations classique et jazz. 

Entre musique écrite et improvisations romantiques, ils invitent à un voyage surprenant.