top of page
Duo Sotto Voce

Jeudi 1er Août - 21h - à l'église

 

Julie Sevilla Fraysse : Violoncelle

Jean-Marc Zvellenreuther : Guitare

https://www.juliesevillafraysse.com

http://www.zvellenreuther.fr

"La sonorité envoûtante du violoncelle de Julie Sévilla Fraysse explore toutes les rives, les genres et les époques, adoptant diverses formes pour magnifier le fond. Elle incarne ainsi l'excellence classique, l'élégance et la modernité à la française.
Julie, une femme audacieuse, recherche la scène, cet instant intemporel où la musique s'interrompt, le silence s'installe,et le temps se suspend avec grâce. Sa passion est de partager sa musique, quels que soient les partenaires ou le contexte ; ce qui la motive, c'est offrir et être entendue dans son expression artistique. Écouter Julie, c'est découvrir d'autres perspectives de la beauté, entendre le choix d'une femme pour son indépendance, un désir qui transcende aussi bien sa vie personnelle que son impact sur autrui"

Curieux et passionné, Jean-Marc Zvellenreuther explore l’univers musical dans toute sa diversité.

Musique contemporaine, jazz et improvisation, transcription, théâtre et orchestre, il s’investit partout et toujours avec la même exigence artistique. Proche des compositeurs d’aujourd’hui, il crée de nombreuses oeuvres nouvelles en solo, avec les ensembles de musique contemporaine (Ensemble Intercontemporain, Ars Nova, United Instrument of Lucilin), ou avec sa formation le Trio polycordes avec laquelle il enregistre cinq CDs.

_GRC9916.jpg

Vendredi 2 Août - 21h - à l'église

Paul Oliver : saz, laouto, violon baryton, chant et direction artistique
Christophe Montet : daf, tombak, chant
Raphaëlle Yaffee : violon, chant
Damien Fadat : bansuri, flute traversière en bois, chant
Samuel Wornom : darbuka, daf, chant
Lucie Gibaux : clarinette, chant
Clémence Gabrielidis : chant

https://www.cooperzic.com/filos/

Les 7 musicien.ne.s du Grand Ensemble FILOS, passionné.e.s de musiques méditerranéennes, puisent dans le répertoire des musiques populaires grecques, kurdes et turques.

La puissance des polyphonies féminines associées aux percussions persanes et orientales nous font naviguer de la Mer Ionienne à la Mer Egée, dans une volonté de rapprocher des cultures que l’histoire n’a cessé d’opposer et de morceler.

Grand ensemble Filos
Photo-Filos-abbaye-de-Valmagne.jpg

Samedi 3 Août - 21h - à l'église

Langlois-Garrigue Lisa, Julien Lameiras, Julen Achiary, Lolita Delmonteil Ayral et Lucie Gibiou : Voix

https://belugueta.net

Dans ce mouvement de la nouvelle polyphonie occitane, Belugueta est un animal à part. Les cinq voix de ses chanteur.ses sont porteuses d'identités et de singularités qui nous emmènent loin des terres occitanes, ou peut être proche d'un lieu archaïque lié à la fonction du chant : celui d'accompagner les événements d'une vie. Et pourtant, "Belugueta" écrit, compose et chante ses textes en langue d'òc. Ici, pas question de racines, mais d'ancrage. Leur langue est vivante, tout comme leur musique. Elle vient du souffle de leur cœur, et bat au rythme de leurs percussions.

Belugueta
cropped-Nahia-travail-site-scaled-1-1536x1026.jpg

Dimanche 4 Août - 18h - à l'église

Senny Camara - Sylvain Rabourdin

Senny Camara : kora - voix

Sylvain Rabourdin : violon

Senny Camara et Sylvain Rabourdin créent une rencontre inédite entre la kora et le violon. Ils font résonner la musique traditionnelle du Sénégal, des chansons personnelles et des improvisations lyriques qui font de leurs concerts des expériences uniques. 

 

L’enfance de Senny Camara fut bercée par les musiques ouest-africaines qui la nourrissent encore aujourd’hui. 

Elle est née à Dakar dans une famille non-griot, papa tirailleur sénégalais, maman au foyer. 

Elle est élevée par une grand-mère très traditionaliste dans le village de Tataguine dans une région du Sénégal majoritairement habitée par les sérères. 

Elle a grandi dans une ambiance musicale peuplée par les chants de guérisons (les ndeup) et les envolées lyriques des cantatrices sérères qui ponctuent les combats de lutte traditionnelle. 

A sa majorité, Senny Camara rejoint la capitale du Sénégal pour s’inscrire au conservatoire de Dakar. Senny fait partie des rares femmes joueuses de kora. 

Pour la chanteuse qu’elle est, la musique est le meilleur moyen d’exprimer sa sensibilité et son authenticité. 

Lorsqu’elle se présente sur scène, en s’accompagnant à la kora ou à la guitare, ses instruments de prédilections, l’énergie qu’elle déploie la transfigure et transporte son auditoire, à travers des chants en wolof, sérère et mandingue. Senny poursuit aujourd’hui une carrière en solo s’intéressant aussi bien au répertoire traditionnel qu’à la musique actuelle. 

 

Né dans le Minervois, petite région nichée entre la Méditerranée et la Montagne noire, Sylvain a vécu son enfance dans une grande liberté, au milieu des vignes et des forêts de chênes verts.

Il a tout petit commencé le violon, en suivant un parcours d’études aux conservatoires de Perpignan et de Paris, où il appris le violon classique, la composition, le jazz et les musiques improvisées.

Il s’est parallèlement toujours enrichi des musiques populaires, d’abord occitanes puis d’Europe de l’Est, d’Irlande et même du Brésil.

Vivant aujourd’hui à Rennes en Bretagne, il a également entamé un travail autour des musiques bretonnes.

De concerts en bals, ces multiples influences se retrouvent dans sa musique, toujours à la recherche de sonorités nouvelles et de recherche sur la multiplicité des timbres du violon, son éternel compagnon.

Messenger_creation_ddfbd756-cff6-464e-ada2-0e07053b16fe.jpeg
Messenger_creation_bc80e841-3935-4f5e-97d7-8f8b3fc64b2a.jpeg
bottom of page